Véronique Schmit

  • Vers une couverture maladie universelle au Sénégal

    Bien que le Sénégal soit classé parmi les pays à revenu intermédiaire de la classe inférieure, le taux de pauvreté y demeure important. Le pays reste classé parmi ceux à développement humain faible et les taux de mortalité infanto-juvénile et maternelle demeurent élevés.

  • Eviter la dégradation du patrimoine environnemental

    Le point de départ du projet est un double constat. Celui d’un scandale environnemental, tout d’abord, avec  une gestion anarchique des ressources naturelles (mines, bois, eau,..). Celui d’un retard éducatif majeur, ensuite, dû à plus de 40 années de crises politiques et humanitaires.

  • Des soins de santé modernes grâce à la médecine traditionnelle

    Malgré une légère amélioration de la situation socio-économique, la RDC reste confrontée à de multiples problèmes de santé. L’accès à la médecine conventionnelle étant limitée pour une part importante de la population, la médecine traditionnelle est la principale, voire souvent la seule, alternative de soins.

  • Consommer local et promouvoir le poulet bicyclette !

    La population nigérienne se concentre essentiellement autour de la capitale Niamey. Cette urbanisation croissante souligne l’importance d’accroitre l’approvisionnement alimentaire de la capitale avec des produits alimentaires d’origine animale notamment, dont le porc et les volailles. Sur les étals de Niamey, le poulet «tête restée Europe» domine toutefois le poulet local « bicyclette ».

  • En prévenant les risques naturels, Haïti protège sa population

    La situation environnementale et les conditions socioéconomiques difficiles dans lesquelles vit la population haïtienne augmentent sa vulnérabilité face aux désastres naturels.

  • Chèvres et lapins : des protéines pour lutter contre la malnutrition

    Pays parmi les plus pauvres du monde, Haïti cumule structurellement une dépendance budgétaire, énergétique et alimentaire. Selon les données les plus récentes, 53% de la population est sous-alimentée, 22 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de retard de croissance, 11 % d’insuffisance pondérale et 5 % d’émaciation. En cause, une carence en protéines de qualité.

  • La conservation des sols et de l'eau dans les Hautes Andes

    L'Equateur est l'un des premiers pays d’Amérique du Sud à avoir fait de l'environnement une priorité nationale. Le Plan Nacional del Buen Vivir (2013-2017) se concentre sur la gestion durable du patrimoine naturel et de la biodiversité, ainsi que sur l'atténuation et l'adaptation au changement climatique.

  • La médiation, une réponse aux victimes de violence en Equateur

    Comme beaucoup d’autres pays, l’Equateur est confronté à la problématique de la violence. Enfants et adolescents sont des cibles régulières. Une étude de 2015 révélait que 38% d’entre eux étaient confrontés à la violence intrafamiliale et que 26% connaissaient des traitements violents à l’école.

  • Exploiter toutes les potentialités des résidus de la canne à sucre

    L’utilisation des déchets de la canne à sucre donne déjà lieu à la création de fibres isolantes ou à la fabrication de combustible. D’autres finalités sont encore envisageables… De nouveaux produits, à forte valeur ajoutée, peuvent être développés.

  • L’agroécologie, atout durable de la filière cacao

    Le cacao est une plante qui a un impact économique important à Baracoa, ville située dans la province de Guantánamo où plus de 70% du cacao cubain est produit.

  • Sensibiliser pour réduire les cancers du col de l’utérus

    La Bolivie affiche des taux de cancers du col de l’utérus parmi les plus élevés du monde. Dans la région de Cochabamba, l’une des plus pauvres du pays, près de 20% des femmes sont touchées par cette maladie. Tous âges confondus, il s’agit du cancer le plus fréquent.