La médiation, une réponse aux victimes de violence en Equateur

Renforcement des espaces de médiation communautaire des jeunes dans les situations de violence et de souffrance psychosociales
-

Comme beaucoup d’autres pays, l’Equateur est confronté à la problématique de la violence. Enfants et adolescents sont des cibles régulières. Une étude de 2015 révélait que 38 % d’entre eux étaient confrontés à la violence intrafamiliale et que 26 % connaissaient des traitements violents à l’école.

Ce projet entend consolider la capacité des universités à aborder des situations sociétales violentes de manière intégrée, c’est-à-dire en associant étroitement les chercheurs aux organisations de terrain.

Il réunit d’une part des académiques en sciences psychologiques, sociales, de la communication et de l’informatique, issus de 3 universités belges et 3 universités équatoriennes et, d’autre part, des acteurs de terrain actifs au sein de 4 ONG intervenant dans le champ de la violence touchant les jeunes. La visée du projet est de renforcer (ou créer) les espaces où se construisent des solutions contre les violences vécues, à la fois entre les jeunes eux-mêmes, au sein des équipes intervenantes, entre professionnels du domaine et entre académiques et professionnels du terrain.

Le site internet créé dans le cadre du projet permet de suivre les progrès du projet et d’accéder à ses diverses publications.

Principales activités
  • La construction de connaissances interdisciplinaires entre universités et organisations sur les situations de violence pour les jeunes; 
  • Le renforcement des compétences des organisations partenaires;
  • La mobilisation du réseau interinstitutionnel concerné par la violence; 
  • La création d’une plateforme virtuelle d’échange et d’information;
  • Soutien à la réalisation de 3 thèses de doctorat.
Thèses de doctorat
  • Processus de subjectivation et création de dispositifs symbolisant pour des jeunes déplacés et réfugiés ainsi que leurs communautés d’accueil en Equateur. Recherche-action participative avec des organisations liées au Service Jésuite pour les Réfugiés (SJR) – Par Cécila Vaca ;
  • (Re)créer des liens dans la jeunesse. Espaces d’éducation et de reconstruction du lien social chez des jeunes victimes de violence et en situation de déplacement forcé en Equateur – Par Paola Viera – UCLouvain (Jean-Luc Brakelaire) ;
  • El reto de la traducción-acción en tiempos de estandarización de los procesos educativos en Ecuador – Par Milton Calderon – UCLouvain (Thomas Perilleux).

Lire aussi