Cameroun

Cameroun

Pays de 24 millions d’habitants (2017), le Cameroun est dirigé par le président Paul Biya depuis le 4 novembre 1982. Avec une population jeune - 50 % des habitants a moins de 18 ans -, le pays connaît depuis une dizaine d’années une croissance de PIB se situant entre 2 et 5,9 %, s’appuyant sur une économie relativement diversifiée dont les activités agricoles et forestières et les hydrocarbures.

Au niveau de l’enseignement supérieur, l’Université de Yaoundé (fondée en 1962) a très longtemps constitué le seul socle du système universitaire camerounais. Ce n’est qu’en 1993 que l’on assiste à la transformation de l’organisation de l’enseignement supérieur avec d’une part, la création d’universités publiques implantées dans les diverses régions administratives du pays et, d’autre part, le développement d’institutions d’enseignement supérieur non-universitaires, pour la plupart privées.

Un autre moment important de l’évolution de l’enseignement supérieur est la Conférence de 2000 à Yaoundé dédiée à l’harmonisation des programmes afin qu’ils soient davantage en phase avec les besoins du marché de l’emploi. La professionnalisation des cursus est à l’ordre du jour, ce qui est  confirmé par la Loi d’orientation de 2001 et, en 2005, par l’adoption du système LMD.

Depuis 2009, le monde académique camerounais vit au rythme du « Plan Horizon 2020 - Stratégie opérationnelle de la nouvelle gouvernance universitaire ». Objectif ? Moderniser l’enseignement supérieur et le mettre en concordance avec les besoins de la société civile afin de construire un «Cameroun émergent».

Aujourd’hui, le Cameroun compte 8 universités publiques et 7 universités privées, mais aussi plus de 150 établissements d’enseignement supérieur non-universitaires.

Au Cameroun, la recherche et la formation sont au cœur des interventions de l’ARES depuis 2000.

Les projets qui y sont menés visent le renforcement des capacités des établissements d’enseignement supérieur partenaires tout en renforçant également l’expertise individuelle par le biais de bourses.

À ce jour, trois partenaires ont bénéficié de l’appui scientifique proposé par le monde académique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’Université de Douala, l’Université de Buea et l’Université de Dschang.

Programme en cours

Interventions