Appui institutionnel - Université Abdou Moumouni

-

Le programme d’appui institutionnel à l’UAM a démarré en 2014. Son objectif à long terme est de contribuer à améliorer la performance de l’université dans ses trois missions fondamentales, la recherche, l’enseignement et les services à la société.  

Il s’articule autour de divers axes thématiques identifiés par les autorités, à savoir l’amélioration de  la qualité et la pertinence de son enseignement dans le cadre de son passage au système Licence-Master-Doctorat (LMD), la gestion de la scolarité, l’accès des étudiants à une information de qualité et à la documentation, la modernisation des laboratoires pédagogiques, l’amélioration et la création de nouvelles écoles doctorales.

Stratégie 

Depuis 2014, l’ARES appuie l’UAM afin de rendre la gestion de la scolarité pleinement opérationnelle. Par ailleurs, un appui est apporté à l’amélioration et à la modernisation des laboratoires pédagogiques afin qu’ils contribuent à une meilleure qualité de l'enseignement dispensé aux étudiants de 1er cycle.

Un travail est également mené afin de permettre aux étudiants de bénéficier d’une meilleure information sur les parcours d’études que peut leur offrir l’UAM mais aussi afin de garantir un meilleur accès de la population universitaire aux ressources documentaires.

Enfin, des écoles doctorales seront créées afin que l’institution soit habilitée à délivrer des diplômes de docteur. Dans le cadre de ce dernier axe, l’UAM travaille en partenariat avec l’Université de Ouagadougou afin de renforcer les coopérations régionales dans le cadre de la recherche.

Principales activités
  • Développement de la gestion de la scolarité incluant le suivi du parcours de tous les étudiants inscrits depuis 2012-2013, l’installation d’un serveur central et d’un service central des inscriptions;
  • L’amélioration et la modernisation des laboratoires pédagogiques;
  • L’amélioration de l’accès à l’information et à la documentation;
  • La création d’écoles doctorales au sein de l’UAM.
Thèses de doctorat
  • Restructurations de l’enseignement supérieur au Niger : Mise en œuvre de la réforme LMD, cas des universités publiques. - Par Amina Illou – UCLouvain/Mons ;
  • Mobilité pastorale et contraintes foncières autour de la moyenne vallée Tarka dans le département de Dakoro - Par Moustapha Haida Maidawa – ULiège/Agro-Bio Tech Gembloux ;
  • Stratégies paysannes face aux changements climatiques en milieu semi-aride - Par Hassane Ganda - ULiège/Agro-Bio Tech Gembloux  ;
  • Evaluation des risques écotoxicologiques des pratiques agrochimiques dans la vallée du Niger: cas de la région de Tillabéry - Par Karimoum Ylliassou Massalatchi - ULiège;
  • Elaboration du charbon actif à partir des biomasses locales, Caractérisation et application dans l'hydrométalurgie de certains métaux précieux lourds. - Par Siragi Doundounou Boukari  ULB/Institut Meurice ;
  • Etudes de l'interaction plantes-pathogènes - Par Nassirou Mahamadou Adamou - ULB.

Lire aussi