Rwanda

  • Rwanda

    L’Université du Rwanda et les universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont partenaires depuis 1997. La coopération académique entre les deux pays s’est progressivement structurée autour d’un appui institutionnel, de la recherche et de la formation. Elle s’inscrit en filigrane des besoins exprimés par les autorités rwandaises, sensibles au renforcement du capital humain.

  • Un pôle de compétence en chirurgie mini-invasive

    Le Rwanda, ainsi que la plupart des pays subsahariens, souffre d’un nombre insuffisant de médecins spécialistes. Les autorités sanitaires du Rwanda ont pris conscience de la nécessité de moderniser la chirurgie.

  • Le manioc sous la loupe des scientifiques

    Après la banane plantain, le manioc est l’aliment le plus consommé par les Rwandais. Toute baisse de rendement est donc perçue comme une menace par les autorités qui, depuis de nombreuses années, s’inquiètent des effets dévastateurs engendrés par deux maladies virales, la mosaïque du manioc et la maladie de la tâche brune.

  • Appui institutionnel - Université du Rwanda

    Le Rwanda a fait des sciences de la vie et des biotechnologies l’une de ses priorités de développement. Ce programme d’appui institutionnel répond spécifiquement à cette option stratégique en renforçant la qualité des cours et en finançant des bourses de doctorat liées aux thématiques  du Centre de Biotechnologie (microbiologie, biotechnologie, science des sols et de l’alimentation...)

  • Optimalisation de la pharmacopée traditionnelle

    Les remèdes traditionnels à base de plantes sont fréquemment utilisés pour se soigner au Rwanda. Pour limiter les risques liés à cette pratique parfois dangereuse, le projet vise à améliorer la qualité des phyto-médicaments et à établir des normes pour des plantes médicinales largement consommées.

  • Mieux comprendre les formes les plus sévères de la malaria

    Des formes graves de paludisme, sources élevées de morbidité et mortalité, constituent un problème de santé majeur dans les pays africains, dont le Rwanda. Via trois études, l’objectif de ce projet est d’améliorer la gestion des formes cliniques problématiques dans ce pays, en fonction de leurs relations avec l’environnement.

  • La biotechnologie, stratégie du développement du Rwanda

    Le Rwanda mise sur le développement du secteur de la biotechnologie. Pour ce faire, le pays a besoin de ressources humaines qualifiées. Ce projet y contribue par la création d’un Master en Biotechnologie à l’Université du Rwanda.

  • Comment réduire les risques de glissements de terrain et d'inondation ?

    Le Rwanda est vulnérable face aux effets des glissements de terrain et des inondations. Ces risques naturels résultent de la topographie du pays, du climat ainsi que de la pression démographique. Ce projet étudie les effets d’une telle utilisation des sols sur l’ampleur et la fréquence de ces catastrophes naturelles et formule des recommandations pour les atténuer.

  • La mise à jour des cartes géologiques, une mission permanente pour l’Office des Mines du Rwanda

    La mise à jour des cartes géologiques du Rwanda est une priorité pour l’Office des Mines. Cette synergie va faciliter le développement d'un système d’information géographique (SIG).

  • Une connaissance accrue des politiques foncières permet de mieux soutenir les paysans

    Pour les agriculteurs rwandais, une meilleure connaissance des politiques foncières constitue une aide importante à la prise de décision.